Napoléon et la Corse Ce numéro de la revue « Ici et là, le magazine des pays de France » est entièrement consacré à la Corse et à Napoléon. Longtemps nourri, le projet n'aboutira pas, Napoléon ayant soudain douté de son talent (21). Le plan primitif de la ville est encore visible dans ses grandes lignes autour de la citadelle. Après Ponte Nuovo, Paoli dut s’exiler 21 ans en Angleterre avant de rentrer triomphalement dans son île en juillet 1790. Un espace consacré aux expositions temporaires, une phonothèque, une photothèque et un centre d’animation pédagogique complètent ce beau musée. Devenu un mythe, il fut célébré et acclamé par le siècle des Lumières. Sur la jeunesse de Napoléon en Corse Il est à noter que le musée abrite la Société des Sciences historiques et naturelles de la Corse qui publie un bulletin depuis 1881. Des placards sont affichés la nuit par des patriotes, le gouverneur Barrin se voit envoyer des députations dans le but de le contraindre à autoriser le rassemblement des milices. A Sainte-Hélène, les pensées de l’Empereur déchu se tournaient encore vers ses premières années. On n'oublie pas que, selon l'auteur même, c'est « avec la rapidité du Rhône » que le sang méridional coulait dans ses veines (76). Letizia en prenant plus tard connaissance de l’anecdote, commenta : « mais c’est une fable. Nous sommes en plein dans le discours nationaliste corse dirigé contre la colonisation éducative (25), juridique et politique. Ces initiatives lui vaudront de solides haines. Elle constitue à elle seule un résumé historique qu’il est particulièrement intéressant de contempler. Sous Louis-Philippe, les maisons d’habitation à l’intérieur de l’enceinte furent détruites et les bâtiments militaires accueillirent une partie des garnisons de la ville avant d’être convertis en prison centrale pour détenus politiques. Les environs de la cité offrent de belles excursions pédestres permettant leur découverte. Le point de départ se situe devant l’échauguette de la citadelle. De celle-ci, on peut apercevoir 7 des 90 tours qui composaient le dispositif de surveillance des côtes corses. Cet épisode tragique survenu à la veille de sa naissance influença fortement l’engagement politique de Bonaparte jeune homme :  » Je naquis quand la patrie périssait. Le musée d’Histoire Corse Méditerranée « A Bandera » (à Ghisonaccia) s’adresse à un large public et constitue pour le visiteur un préalable intéressant à la découverte de l’île. De la Tour de la Parata construite en 1608 pour défendre la côte contre les pirates barbaresques, la vue sur le golfe et sur les îles sanguinaires, célèbres pour leurs couleurs qui s’enflamment au coucher du soleil, est absolument magnifique. Les murailles furent effectivement abattues ainsi que le bastion du Diamant mais la nouvelle idée fut d’esquisser les deux grands axes de la ville et de réaliser la place Bonaparte. A cette date, en exécution du traité de Cateau-Cambrésis, la Corse fut rendue à Gênes. Lors du siège de 1794, pendant la Révolution, Calvi fut le théâtre d’une résistance héroïque. Ses cendres furent ramenées d’Angleterre le 3 septembre 1889 pour reposer dans une chapelle aménagée au rez-de-chaussée de sa maison natale à Morosaglia. Ce musée a la particularité de posséder une petite collection d’objets d’époque révolutionnaire, Premier et Second Empire. Il n'est pas idéologue mais soldat. Ce plan mit ainsi en oeuvre la préfiguration du cours Napoléon grâce à l’arasement d’une colline dont témoignent encore aujourd’hui des à pics derrière la poste et celle du cours Grandval. Il a 24 ans. Sous le commandement du général Stuart, les assaillants se répartirent sur les collines alentours et bombardèrent intensivement la cité. Le carriérisme, la passion du pouvoir, la rivalité, l'égocentrisme, l'opportunisme, le goût de la confrontation, le népotisme et l'obsession de la réussite, tel était, selon certains, son sacerdoce corse. L’édifice revint à sa vocation première à la fin des années 80 et abrite aujourd’hui le plus important musée de province en matière de peinture italienne. Ordonné prêtre en 1785, archidiacre d’Ajaccio en 1787, Fesch fut ensuite nommé vicaire de l’évêque de la ville. Souhaitant établir un nouveau point d’appui maritime entre Calvi et Bonifacio, les Génois choisirent le site d’Ajaccio pour édifier une petite place forte, le Castel Lombardo, dont il ne reste rien aujourd’hui. En 1789, dans la « Lettre à M. Giubega » (32), le parrain de Napoléon, la domination de la France est qualifiée de « la tyrannie la plus affreuse », imposée par les Français « méprisables par leurs moeurs (…), leur conduite », et par leur « abjecte naissance », étrangers à la langue corse et à sa morale. Aujourd’hui, il n’est malheureusement pas possible de visiter la citadelle puisqu’elle est toujours occupée par l’armée, mais on peut en saisir le plan d’ensemble en se promenant le long du boulevard Danielle Casanova et du quai Napoléon. Un grand monument y a été élevé sous le Second Empire à la gloire de Napoléon et de ses frères. Destiné aux touristes anglais installés à Ajaccio, elle fut ouverte au culte en 1878. Les troubles qui déchiraient l’île le contraignirent à reprendre le chemin de l’exil. Le futur Empereur reçut ce nom étrange, que lui-même considérait comme paré « d’une vertu virile, poétique et redondante », en souvenir de l’oncle Napoleone, frère de l’archidiacre Lucien, mort à Corte quelques semaines avant la bataille de Ponte Nuovo. À présent, ses intérêts sont plus méthodiques. 20000 ajaccio Quand la famille eut définitivement quitté la Corse en 1799, c’est à elle que fut d’ailleurs confiée la maison et Napoléon conçut même le projet de la lui donner. Au bout, fut le départ définitif de Napoléon de Corse (70). Le siège de Calvi mit en lumière un personnage déterminant de l’épopée napoléonienne, le futur vainqueur d’Aboukir et de Trafalgar, Horatio Nelson, commandant de vaisseau de l’escadre anglaise qui perdit son oeil droit lors d’un assaut de ce terrible siège. Construit entre 1995 et 1996 par les Chantiers de l'Atlantique pour la Société nationale maritime Corse Méditerranée (SNCM), il portait à l'origine le nom de Napoléon Bonaparte. Paoli dota alors la Corse d’une petite flotte et fonda le port de l’Ile Rousse. Là se dresse la statue de Jean Thomas Arrighi de Casanova (Corte 1778- Paris 1853) qui fut de tous les combats du Consulat et de l’Empire ainsi que le rappellent les inscriptions sur le piédestal : Salhieh, Jaffa, Saint-Jean d’Acre, Marengo, Wertingen, Friedland, Leipzig et Fère Champ. Gènes, soutenue militairement par la France, réaffirma son autorité et une quatrième révolte éclata dès le départ des troupes françaises. Ce plan fut remplacé par un autre réalisé, selon la légende, sous la direction même de Napoléon. Contre la France, il sollicita l’appui de l’Angleterre ce qui aboutit à la constitution d’un royaume anglo-corse le 15 juin 1794. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies sur votre ordinateur, lisez notre Politique données personnelles. Il en a fait la promesse à l'abbé Raynal. La Corse, elle, a barré la route à cette hécatombe. Un édifice à la sortie du bourg présente une plaque commémorative citant la famille Bonelli : « Cette maison fut édifiée sur un désir exprimé en 1796 par le général Bonaparte à ses compagnons d’armes de l’armée d’Italie François et Ange-Toussaint Bonelli, fils d’Ange Matthieu Bonelli dit Zampagliono, héros de l’indépendance corse. La Corse aurait subi les empreintes perverses des occupants qui ont réussi à démoraliser la population avec leurs crimes et leurs châtiments, avec le poison de leur délire incendiaire. * Pascal Marchetti, Une mémoire pour la Corse, Flammarion, 1980. * Paul Morand, Bains de mer, 1960, Arlea 1990. Les grandes demeures de Corse C'est une résistance populaire et massive qui découle de la logique politique de la communauté insulaire. La coutume corse voulait alors qu’une maison soit divisée en plusieurs propriétaires ; chacun possédait une ou plusieurs pièces voire un étage entier. D'un côté, Napoléon : le messianisme politique aux teintes novatrices et révolutionnaires, un apôtre francisé de la modernité et une passion des analyses justes et des larges horizons. De l'autre, Paoli : une vision décalée par rapport aux tendances historiques, un monolithe immuable dans ses certitudes, stagnant dans ses adhésions et induit en tentations à la George III (67). Avertissement : La Corse a deux grands mythes historiques : Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte et bien des auteurs et commentateurs essaient de les rendre compatibles, et même de faire croire que Napoléon et Paoli puiseraient aux mêmes sources de la révolution corse. 16 D71, 20218 Morosaglia Ce seraient ces attributs typiquement corses qui auraient déterminé la virtuosité de Napoléon. Aujourd'hui, membres d'une puissante monarchie, nous ne ressentons de son gouvernement que les vices de sa  constitution… ». Ses origines insulaires déterminent son discours, conditionnent sa démarche, modèlent sa vision de l'univers. Le 5-10-1796 le commandant François Bonelli prit possession de la citadelle d’Ajaccio au nom de la République française. Le schisme entre les deux hommes prend la valeur d'un symbole. Le 5 novembre 1789, l'insurrection frappe de plein fouet les arrangements locaux. Les grandes figures historiques de la Corse, Sampiero Corso, Pascal Paoli et Napoléon Bonaparte y sont figurées. Résister. ),  Pascal Paoli à Maria Cosway. Il y retourne une nouvelle fois le 1er janvier 1788 pour y rester jusqu'au 1er juin de la même année. Il s’agit surtout des villages où des proches de l’Empereur virent le jour : Bisinchi du canton de Morosaglia où naquit l’abbé Ange Vignali (1784-1836) qui donna l’extrême onction à Napoléon, reçut son dernier soupir et conduisit la cérémonie funèbre à Sainte-Hélène ; Lama, lieu de naissance de Jean Noël Santini, fidèle qui suivit Napoléon en exil et finit sa vie comme gardien du tombeau de l’Empereur aux Invalides ; Morsiglia où se trouve encore la maison natale du Dr Antommarchi, médecin de Napoléon à Sainte-Hélène ; Bastelica où naquit Nunzio François Costa (1763-1832) qui participa à l’expédition de Sardaigne avec Bonaparte et qui aida Letizia et ses enfants à fuir Ajaccio. Ce que les Corses appellent la « violence mère » est l'expression de cette haine, mais elle est aussi une arme au service de l'honneur et de la loi. La statue en marbre est l’oeuvre de Maximilien Laboureur ; elle figure Bonaparte en Premier Consul drapé d’une toge romaine. Celles-ci, trop républicaines, trop rousseauistes et trop modernistes (89), sont perçues comme suspectes, tout comme Napoléon, devenu soudain un mauvais génie à cause de sa formation faite en France, à cause des alliances politiques de son père et des fréquentations de sa mère. S’opposant au gouvernement républicain en 1796, il dut s’enfuir en Angleterre puis à Vienne. On récoltait le vin. D’autres propriétés assuraient la subsistance de la famille, la Sposata ou la Casseta pour les vignes, les Salines où l’on cultivait les mûriers, ainsi que des terres à Ucciani, Bastelica et Bocognano. La consulta d’Orezzo en août 1745 nomma de nouveaux chefs, Ignazio Venturini, Alerio Matra et Gian Pietro Gaffori. A l’extrémité septentrionale de l’île, le Cap Corse constitue une véritable péninsule longue de 37 km sur environ 14 km de large. Cette vieille demeure qui se dresse fièrement dans un cadre enchanteur, domine le golfe d’Ajaccio. Un pays de toutes les perfections. La société corse au XVIIIe n’est pas une société égalitaire, tant s’en faut. Un mois avant le début de la Révolution, le 12 juin 1789, il écrit à Paoli pour lui révéler son intention et lui dire ses craintes : « Quel que soit le succès de mon ouvrage, je sens qu'il soulèvera contre moi la nombreuse cohorte d'employés français qui gouvernent notre île et que j'attaque : mais qu'importe s'il y va de l'intérêt de la Patrie » (18). Or, si l’enfance est la clé de voûte d’une existence, celle de Napoléon est d’autant plus fascinante qu’elle nous mène aux origines de la légende. L'avenir contre le passé. Trente mille Français vomis sur nos côtes, noyant le trône de la Liberté dans des flots de sang, tel fut le spectacle odieux qui vint le premier frapper mes regards. Il s'agissait d'un culte poussé au fétichisme, d'un enthousiasme envers « U Babbu », considéré comme le père de la corsitude conquérante. Son émancipation vis-à-vis de la Corse aussi. Le Conseil général de la Corse-du-Sud a entrepris une étude nécessaire à la restauration de l’édifice et il est à souhaiter que cet émouvant monument élevé ici « pour conserver à la patrie corse un souvenir de la patrie française » (texte de la plaque de marbre du fronton) sera un jour rouvert au public. Or, cet enthousiasme ne réussira pas à ébranler le passéisme des Corses ancrés dans la décadence de leur vie clanique, avec ses confuses passions nationalistes, ses intrigues de clocher, ses crispations de fanatisme politique fruste. Il prit le nom de Terra Nova par opposition à l’ancien bourg de Terra Vecchia qui bordait l’anse du port. L’attrait du musée du Capitellu réside également dans l’accueil fait au visiteur par son charmant conservateur, Mr Ottavi-Sampolo. Eric Anceau conteste, chiffres à l’appui, l’assertion selon laquelle il y aurait eu une sur-représentation des Corses au … La première demeure des Bonaparte à Ajaccio se trouvait au bout de la Grande-Rue et fut démolie au milieu du XVIe siècle en raison de la construction de la citadelle. L’ensemble fut conçu par Viollet-le-Duc. « … Notre patrie est mal gouvernée. Plus en avant de la rue, aux numéros 10 et 5, deux plaques commémoratives rappellent le passage en ces lieux du « Père de la Patrie », Paoli, qui vécut quelques jours dans l’ancien « Publico palazzu » en 1791 et de Murat qui vécut dans l’ancien hôtel de la Croix de Malte, en septembre 1815, avant sa tentative de reconquête du trône de Naples qui devait s’achever tragiquement à Pizzo en Calabre. Cette autonomie concerne une unité ethnique qui résiste à tout envahisseur dans un élan de défense de la terre des ancêtres. Le magnifique jardin exotique qui précède l’édifice fut aménagé par les premiers propriétaires. Pour Napoléon, elle était avant tout le conditionnement qui a défini le destin de son pays et accompagné le sien avec ses vagues et, surtout, avec ses îles : Corse, Grande-Bretagne, Elbe et Sainte-Hélène. En octobre 1796, quand les Français chassèrent les Anglais de Corse, la maison fut récupérée par les Bonaparte qui firent effectuer une série de travaux importants grâce aux indemnités reçues du Directoire. Forgée par les siècles d'occupation étrangère, la résistance des Corses, acharnée et jamais domptée, imprègne toute la narration de Napoléon. Retrouvez toutes les phrases célèbres de Napoléon Bonaparte parmi une sélection de + de 100 000 citations célèbres provenant d'ouvrages, d'interviews ou de discours. Charles de Buonaparte, tel qu’il se présentait lui-même après son ralliement à la France, était avocat au Conseil supérieur et assesseur de la juridiction royale d’Ajaccio. Le mal y est souvent pris pour le bien qui brille de toutes ses vertus dans le sang et dans la vengeance. Enfant de l'exil, abandonné des siens sur une terre étrangère, idéaliste et rêveur, il est corse, rien que corse et souhaite le demeurer. * Prince Roland Bonaparte, Une excursion en Corse, 1891, rééd. Même plusieurs. Ajaccio, Albiana, 2015. Le 10 mai 1793 Napoléon Bonaparte venant d’Ajaccio débarque à Macinaggio, se rend à Bastia puis à Toulon pour accomplir son prestigieux destin. Ne bénéficiant pas de la loi d’amnistie générale, ses biens furent confisqués en 1796 et notamment sa maison d’Ajaccio. On ne guérit pas des blessures d'enfance. Toutes les institutions qui mettent l'homme en contradiction avec lui-même ne valent rien » (50). * Gustave Flaubert, Voyage dans les Pyrénées et en Corse, 1848, Albatros, 1983. Il s’agit du château de la Punta dont la singulière destinée ne peut que fasciner les amateurs d’art et d’histoire. Là, du côté de la mer, se dresse la chapelle des Grecs qui fut aménagée au début du XVIIe siècle et dédiée à la Madonna del Carmine. Il s’agit du palais construit par ordre du cardinal Fesch, l’oncle maternel de Napoléon, né à Ajaccio en 1763 et décédé à Rome en 1839. C'est un rituel défini par les exigences d'une vision politique, par la revendication de la souveraineté populaire et par une éthique comportementale focalisée sur l'affirmation de soi. De cette époque date la formation du premier Castrum dont il ne reste aujourd’hui que des traces. Arrivé à Ajaccio, Napoléon est stupéfié par l'immobilisme ambiant. Les lucarnes et le fronton nord furent copiés d’après des éléments de la Petite Galerie de Pierre Lescot au Louvre. Le sentier des Crêtes (1h30) propose une promenade à flanc de montagne depuis le bois des Anglais jusqu’à Vignola. La Porta d’Ampugnagni est le village natal de François Paoli, lieutenant de la compagnie de Gendarmerie de la Méditerranée qui commanda la gendarmerie de l’Ile d’Elbe en 1814. Il n’y avait à Ajaccio que deux jardins d’oliviers : l’un appartenait à la famille Bonaparte, l’autre aux Jésuites. Possédant la seule forteresse militaire à l’intérieur des terres, Corte s’est affirmée au fil des siècles comme un carrefour stratégique commandant toute la Corse non maritime. * James Boswell, Etat de la Corse, 1769, reprint Editions Jeanne Laffitte, 1977. Tout ce qui vient d'au-delà de cette mer ne peut que lui porter atteinte. 18, bd Danielle Casanova Napoléon y resta trois mois avant d’intégrer l’école militaire de Brienne. « Les trahisons […] préparent des triomphes, écrivait Napoléon à l'Abbé Raynal, [mais] ils sont de courte durée » (71). Que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous pouvez bénéficier d'avantages fiscaux. Une intéressante série de monnaies et de médailles figurant les grands événements de l’épopée napoléonienne évoque également l’histoire du Consulat et de l’Empire. Cette artère «la Carrughiu drittu» (la rue droite) était une des premières d’Ajaccio, celle où vivaient les notables sous la domination génoise. Il n’y eu aucun survivant. * La jeunesse de Bonaparte, 1769-1796, La Revue Napoléon (Paris), septembre 2002, hors-série n° 1, 88 p., ill. en coul. * Pierre Bonardi, Napoléon Bonaparte, enfant d’Ajaccio : Nabulione, Les Éd. On sent de forts accents nationalistes et – dirions-nous aujourd'hui – sépa ratistes. Envoyé par son oncle Lucien à l’université de Corte pour y étudier le droit, Charles Bonaparte fut présenté au général Paoli qui fit bon accueil au jeune ajaccien. Deux France se font face. Nous sommes loin de ses écrits de réflexion d'antan. Cette fresque pourtant réalisée par un artiste talentueux frappe par sa composition confuse et sa facture maladroite. Le rez-de-chaussée du bâtiment fut longtemps occupé par des prisons et cette fonction perdura en partie jusqu’à la fin du XIXe siècle. Après Ponte Nuovo prendre la D71 pour y parvenir. Cédée à Gênes en 1280, la cité possédait déjà un fortin transformé au cours des années en citadelle aujourd’hui classée monument historique. Juste au dessus de cette place s’étend la place du Poilu qui fut le lieu de résidence des parents de Napoléon. * Alexis Ponson du Terrail, Les Bandits, 1852, La Marge Editions, 1992. Une collecte de documents et de témoignages fut organisée à sa demande et le résultat fit l’objet d’une publication. À Sainte-Hélène, Napoléon a décrit avec précision le système d’approvisionnement de la famille essentiellement basé dans ce milieu rural sur les récoltes et les échanges : « Dans ma famille, le principe était de pas dépenser. On peut toujours y voir les ruines du pont génois qui fut le centre de la bataille. Ce circuit ajaccien va nous permettre d’évoquer les aménagements urbains effectués sous le Premier Empire tout en partant à la rencontre des monuments élevés postérieurement en l’honneur de Napoléon. Mais son rêve d’une Corse indépendante se heurta aux divisions des différentes factions politiques. Des traces d’une occupation romaine au IIIe siècle de notre ère sont en effet attestées dans le quartier Saint-Jean, à l’est de la ville actuelle, et les restes d’une basilique paléochrétienne y ont été mis à jour. Mais durant toute sa formation scolaire, le futur Empereur fit montre d’un amour immodéré pour son île doublé d’un patriotisme ardent que professeurs et condisciples soulignèrent à maintes reprises.